09 novembre 2006

Les USA ou le nouveau facteur démocrate

USAnov2006

Par l'obtention de la majorité à la Chambre des représentants et au Sénat, par la victoire aux élections des gouverneurs, les Démocrates ont assuré le grand chelem au mid-term. De cette manière, ils signifient à Bush une singulière débâcle.

Vote sanction sur la "vietnamisation" de l'Irak

Les Etats-Unis entrent dans une nouvelle phase de l'ère Bush, celle de la cohabitation à l'américaine : majorité parlementaire démocrate VS gouvernement républicain. Il s'agit de l'exact scénario opposé de 1994 sous l'ère Clinton (exécutif démocrate VS législatif républicain). Il semble évident, et il l'a confirmé hier soir en conférence de presse, que le président Bush privilégiera la logique de compromis (avec l'opposition) plutôt que la logique de la paralysie de l'Etat (via le droit de veto dont il dispose). A tout le moins on ne peut que l'espérer pour le peuple américain. Il semble encore plus évident que les élections du 7 novembre avaient un parfum de référendum sur l'action républicaine en Irak, celles-ci s'étant concrétisées par le vote sanction que nous connaissons. A ce propos, afin d'envoyer un message positif à ses électeurs, George W. Bush a accepté la démission de Donald Rumsfeld. Cette décision a fait l'objet de longues conversations entre Bush, Rumsfeld et d'autres pendant au moins une semaine. On peut regretter que le Vice-président Dick Cheney n'ait pas emboîté le pas de son Secrétaire à la Défense.

Quelle politique étrangère ?

BushSpeech08

Selon toute vraisemblance, le financement du maintien des troupes en Irak ne s'arrêtera pas du jour au lendemain. Conformément à leur opposition à la ligne républicaine sur ce dossier, les Démocrates devront échafauder un plan assurant au moins le désengagement progressif des troupes américaines en Irak, selon un calendrier précis (dès fin 2006 ou dès début 2007). Au mieux, mais on ne voit pas comment, à cette initiative les Démocrates pourraient ajouter une tentative de résolution à la quasi guerre civile irakienne que l'action américaine a engendrée. On peut également imaginer que les Démocrates tenteront de favoriser une autre approche sur les dossiers iraniens, coréens et syriens, comprenez celle du dialogue (cf. nucléarisation).

Du point de vue intérieur

Outre les affaires dans lesquelles baignent certains élus républicains : corruption par les lobbies, fraude fiscale, problèmes de moeurs; un autre aspect de ce vote sanction subsiste. Celui des inégalités croissantes aux Etats-Unis s'étant cristallisées dans l'inconscient collectif américain via la catastrophe humanitaire consécutive à l'ouragan Katrina. Aux Etats-Unis, un américain sur huit (36,9 Mio de personnes) est considéré comme pauvre. Quitte à choisir entre la peur d'une augmentation des impôts (argument maintes fois martelé par Bush) et la réduction des inégalités, le vote des américains a penché en faveur de la seconde option. Parmi les mesures sociales prioritaires avancées par les Démocrates durant la campagne, il y a : le relèvement du salaire minimum et la déduction d'impôts des frais universitaires. Pour être complet, il convient de souligner que sous la gouvernance républicaine, les allègements fiscaux n'ont finalement bénéficié qu'à une infime partie de la population (les plus riches) et que les revenus de la classe moyenne n'ont guère augmenté.

La fin du débat centré sur les valeurs morales ?

USAvoteProtestantAlors qu'en France, le débat de la précampagne présidentielle reste centré sur les "valeurs de la République", aux Etats-Unis les valeurs morales semblent avoir cédées beaucoup de terrain sur les problèmes d'ordre internationaux, sociaux-économiques et d'éthique politique. Paradoxalement, les valeurs morales constituaient la première motivation au vote des américains durant les élections présidentielles de 2004. Cela s'explique en grande partie par un recentrage des Démocrates. En effet, ceux-ci ont retenu la leçon en mettant en pratique l'argument suivant : ne pas laisser aux Républicains l'exclusivité de la défense des valeurs morales et par extension celle de la religion. En plus de revendiquer la défense des valeurs chrétiennes traditionnellement républicaines, les Démocrates y ont inclus la lutte contre la pauvreté (aide ton prochain) et la défense de l'environnement. De facto, en appliquant cette règle sur ce terrain, les positions des Démocrates se sont rapprochées de celles des Républicains, laissant ainsi la possibilité à d'autres thématiques de peser sur le vote de mardi. Politiquement, cela s'est traduit par une perte d'audience spectaculaire des Républicains dans la population protestante, particulièrement chez les évangéliques blancs.

Sans préjuger d'une victoire démocrate pour 2008, les résultats du mid-term sont de bon augure pour le parti ayant pour emblème un âne. Peut-on déjà rêver d'un ticket démocrate gagnant Hillary Clinton - Barak Obama ? En cas de victoire, Bill deviendrait-il the First Gentleman ?

Posté par yves2 à 17:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Les USA ou le nouveau facteur démocrate

    Que ce soit aux USA ou en France la politique a besoin de sang neuf. Esperons que le changement apportera du progrès.

    Posté par emmapeel, 11 novembre 2006 à 15:03 | | Répondre
  • hello

    Ben dit donc.. dit moi quel rapport fait tu entre la morale francais qui semblerais pour toi faire campagne et cellle des américains???
    Pour bush ce n'est pour le moment qu'une "simple" tape sur les doigts.. et en france quelle morale pour quelle politique et ou sont donc les famauses "idées" et le programme.... Et l'utipie dans tout ça??? bouuuuuuuuuu... ;-((
    Sophie THE blog

    Posté par ARTpenteuses, 14 novembre 2006 à 13:10 | | Répondre
  • oups..

    il fallait lire UTOPIE .. heu peut- etre avec un H ... voyons HUTOPIE non c'est moins bien.. )))

    Posté par ARTpenteuses, 14 novembre 2006 à 13:12 | | Répondre
  • ? Utopie ;-)

    Salut Sophie.

    Alors, j'vais essayer de répondre, pour une fois, dans le désordre.

    Pour Bush et son camp, c'est tout sauf une simple tape sur les doigts. Il s'agit d'une défaite électrale cinglante (perte de majorité des deux chambres) qui à mi-mandat pourrait être annonciatrice d'une débâcle pour les présidentielles de 2008.

    Pour ce qui est des valeurs, je distingue valeurs morales (ou chrétiennes) typiquement exploitées par la droite aux USA et les valeurs de la république française mises en avant par Sarko et Ségo.

    "En conséquence, Ségo et Sarko tentent chaque jour de se positionner sur les préoccupations prioritaires des es populaires et par extension celles des français. Ce sont les valeurs qui semblent revenir en force dans le débat. Aujourd'hui, il semble que ce soit un des éléments moteurs de la précampagne. En atteste, les valeurs ayant été mises en avant ces derniers mois : la sécurité, le travail, la famille et l'éducation. Ségo et Sarko veulent incarner, le mieux possible, les défenseurs des « vraies valeurs de la société française» !"

    Copier-coller d'une partie de mon message du 18 septembre :
    http://postscriptum2.canalblog.com/archives/2006/09/18/2706411.html#comments

    Je l'avais pourtant laissé en lien sur ce message spécial USA. Est-ce plus clair maintenant ;-P

    Posté par Yv, 14 novembre 2006 à 13:58 | | Répondre
  • Tu devrais aller lire le blog "bagnews" qui est en lien chez nous.....

    Posté par Syl, 16 novembre 2006 à 15:58 | | Répondre
  • Thank You Syl

    Merci Syl !

    Le propos est intéressant.

    http://bagnewsnotes.typepad.com/bagnews/2006/11/the_new_place_t.html#comments

    Posté par Yv, 17 novembre 2006 à 10:44 | | Répondre
Nouveau commentaire